TROPHÉES B.R.A. CONCEPTS SNACKING

Les Trophées B.R.A Concepts Snacking - la rencontre entre professionnels audacieux​

Avec ses trophées, B.R.A. Tendances Restauration récompense chaque année sur le Sandwich & Snack Show plusieurs concepts uniques de restauration rapide.

Les établissements distingués par les Trophées B.R.A. Concepts Snacking 2020-2021 ont un point commun : ils participent clairement à l’évolution du marché de la restauration rapide en France via l’originalité de leur positionnement, de leur offre, de leur décor et/ ou de leur management.

Au cœur des critères de sélection se trouvent aussi la créativité, l’audace, la transparence et la proximité créée avec la clientèle et la passion des fondateurs et dirigeants.

L’événement permet à ces derniers d’échanger sur les tendances et les problématiques du métier, et de partager leurs expériences et leurs conseils.

Une table-ronde fortement attendue chaque année, et qui le sera d’autant plus en 2021, après une crise sanitaire et économique sans précédent.

Les grandes étapes du concours

Revoir la remise de prix

Courant septembre

élection de 3 concepts vainqueurs supplémentaires

13 octobre

remise des prix aux lauréats de l’édition 2021, en direct sur le Zapping du Snacking

LES LAURÉATS 2021

AÏGO CAFÉ

à Clermont-Ferrand, consulting, coworking et coffee shop

Présentant tous les codes d’un nouveau concept de restauration, avec un cadre à la fois coloré et scandinave, ce poly-lieu de vie réunit 3 tendances fortes : le coffee shop, le coworking et le consulting. Imaginé par le cabinet Human Booster, il permet de déguster une boisson ou un en-cas, de travailler sur place… et de profiter de conseils RH. Son espace de vie facilitant la pause travail et ses 5 salles de réunion séduisent les free-lances et tous les profils d’actifs. L’équipe a suivi une formation de baristas pour proposer une offre de boissons qualitative et des pâtisseries artisanales, selon la philosophie du « slow coffee », et avec des alternatives végétales. Un diagnostic de potentiel est proposé à partir de 70 € et des approfondissements sont possibles, avec une approche misant sur le potentiel individuel et le « well working ». Aïgo Café réinvente ainsi le café de quartier et désacralise le métier de RH.

BOBI

à Paris - Le boui-boui philippin modernisé

L’unique restaurant philippin de Paris s’inspire des traditionnels « bouis-bouis » ou carinderia de l’archipel. Dans cette « cantine familiale », c’est lutong bahay tous les jours, ou « cuisine maison » en tagalog ; avec 3 plats signatures : l’Adobo (mijoté de poulet et de pommes de terre), le Kinilaw (poisson cru mariné) et le Kare-Kare (boeuf cuit à la sauce d’arachide). La carte tient aussi compte des saisons, les plats éphémères permettant de fidéliser les clients. Le kamayan, festin philippin servi sur des feuilles de bananier et pouvant se manger à la main, permet de découvrir une autre facette de la culture des Philippines. Également conçue dans la pure tradition, l’offre des boissons intègre le jus de Kalamansi et le café kapeng barako. Le décor soigné et la vaisselle en bois et bambou sont d’autres clins d’œil au pays.

LE LABO

à Strasbourg, un snacking diététique et durable

Une collaboration avec un nutritionniste et un chef-cuisinier permet au Labo de proposer une offre snacking premium et équilibrée ; avec 6 burgers (de 8 à 10 €) et 2 salades. L’établissement propose de nouvelles recettes tous les 15 jours en veillant à équilibrer goût et nutrition, et avec une approche flexitariste. L’originalité est de mise avec par exemple des sandwichs aux insectes et au CBD. À l’exception du pain, tout est fait maison avec un maximum de produits bio, dont des jus minute. Les taux de kcal, lipides, glucides et protéines de chaque burger sont communiqués pour faciliter le choix des consommateurs. Engagé dans une démarche environnementale, Le Labo utilise des contenants biodégradables et a mis en place un système de consigne et de compostage sur place.

LES HALLES DU LEZ

à Montpellier - Le food hall festif et locavore

Inspirées des meilleurs food halls à succès d’Europe, les Halles du Lez sont un vrai temple de la gastronomie montpelliéraine. Y sont réunis des acteurs régionaux de la restauration ayant su créer des concepts et faire jouer leurs réseaux. De la cuisine d’Amérique centrale de Manita des frères Pourcel à l’offre japonaise de My Litt – le Bento en passant par le bar à grillades Chez Bebelle, chaque stand propose une street food originale. Aux côtés de ces corners, qui ont adopté le pager pour faciliter les commandes, se trouvent des épiceries fines et autres vendeurs de produits bruts. La fréquentation est telle que la plupart des commerces réalisent déjà un CA 3 à 4 fois supérieur à l’estimé de base. Au printemps, 3 autres restaurants-bars ouvriront en rooftop, avec 1 200 m² de terrasses. Et le concept pourrait être développé : des discussions sont en cours pour la région parisienne et le sud de la France.

SILO CAFÉ

à Paris, des sandwichs inspirés des 4 coins du monde

Tout est fait maison et à la commande chez Silo Café, mi-coffee shop, mi-sandwicherie. Privilégiant les produits locaux et frais, l’établissement sert des sandwichs et des salades perpétuellement réinventés, qui respectent la saisonnalité et font la part belle à la créativité. Dans une ambiance simple et cosy, les clients y dégustent des produits inspirés des 4 coins du monde : Italie avec le sandwich Burrata, New York avec le sandwich Pastrami, Vietnam avec le Bahn Mi revisité… Le tout confectionné avec les pains les plus divers. Les sandwichs sont entre 8 € et 14 €. Un Breakfast Bun est aussi à la carte avec oeuf au plat, bacon caramélisé au sirop d’érable, roquette et cheddar. Café de spécialité d’un torréfacteur parisien et thés artisanaux accompagnent le tour du monde des saveurs proposé par ce lieu de vie parisien, qui intègre aussi un studio sportif, dispose d’une terrasse et organise des journées à thème.

TAYBÉ

à Lyon - La cantine à falafels responsable

Taybé marie habilement snacking et restauration traditionnelle sur fond d’influences méditerranéennes. Avec commande au comptoir à midi et service à table le soir, cette cantine premium décline les falafels, classiques de la street food proche orientale, avec des produits de saison, en circuits courts. Ces boulettes de pois chiches peuvent par exemple se composer d’ail et de basilic, de paprika, d’échalote ou de patates douces, et être intégrées à des pitas, des mezze ou des bols de saison. Végétarienne, l’offre est 100 % faite maison, y compris le pain pita aux diverses variantes. Chaque mois sont proposées 3 nouvelles recettes de pitas. L’une des forces du lieu, c’est le plateau de dégustation de mezze, particulièrement apprécié en soirée. Soigné et maîtrisé, ce concept pourrait être dupliqué dans d’autres secteurs de Lyon, et intégrera déjà cet été un grand food court.